Retour à l'accueil
  Accueil du public
  Historique
  Situation géographique
  Structure administrative
  Se rendre au lycée
  Résultats
  Visite virtuelle

Historique

Le lycée Couffignal d’hier à aujourd’hui.

Cybernéticien français, agrégé de mathématiques, docteur en sciences, Louis-Pierre Couffignal enseigna tout d’abord dans différents lycées, puis à l’Ecole Navale, et enfin au lycée Buffon. Directeur entre autres du laboratoire de calcul Mécanique du CNRS, il fut nommé Inspecteur Général de l’Instruction Publique en 1945. Il fut l’un des premiers à souligner l’importance de la numération binaire dans les machines à calculer. C’est à ce titre qu’il peut être considéré comme l’acteur de la transition entre le calculateur universel électromagnétique et le premier prototype d’ordinateur français (conservé au musée du CNAM à Paris).
Son intérêt pour la cybernétique (les «machines à penser») s’ouvre aux problèmes philosophiques ; il s’intéresse aux relations de la cybernétique avec la civilisation et la culture. Mais Louis-Pierre Couffignal est surtout un pédagogue : cybernétique et pédagogie sont pour lui intimement liées

Comme Inspecteur Général, il fut à l'origine des premiers BTS et en implanta quelques-uns à Strasbourg. Le lycée technique de la Meinau se devait d'honorer celui qui fut à l'origine de son développement, qu'il suivit toujours avec intérêt, voire affection. Notre lycée porte donc depuis 1973 le nom de celui qui a permis à Strasbourg de compter à son actif iniversitaire l'ENSAIS, à notre établissement "ancêtre" de récupérer son outillage et son matériel avant même l'Armistice, d'être nationalisé et d'accueillir des classes Préparatoires.



1921 Les origines : l’école pratique d’industrie.
L’école pratique d’industrie nait en 1921. Les cours avaient lieu au numéro quatre de la rue de l’Académie, et les ateliers se trouvaient dans les bâtiments de l’ancien Arsenal, fournis par la ville de Strasbourg.

1921-1939 : le développement.
Les élèves préparaient en 3 ans le Certificat d’Etudes Pratiques Industrielles, en mécanique, électricité, ou menuiserie ; les meilleurs pouvaient faire une 4e année. l’Ecole Pratique comptait 330 élèves et 18 professeurs.

1939-1945 : la guerre.
La seconde guerre mondiale ouvrit une période sombre. L’école ferma ses portes jusqu’en novembre 1944. Tout était à reconstruire. Pourtant les cours reprirent à la rentrée de Pâques
1945 avec 89 élèves.

1945-1957 : le redressement : le collège technique.
En 1948-1949, le “Collège Technique” comptait 647 élèves et 32 professeurs. Les formations se diversifient. Les effectifs continuent de croître. En 1957 le Collège Technique comptait
1029 élèves. Les locaux sont devenus tout à fait insuffisants. Le projet de construction d’un nouvel établissement sur le site actuel de la Meinau est lancé.

1958-1973 : la nationalisation et le transfert sur le site actuel.
Le collège est nationalisé en 1958. La ville de Strasbourg lance la construction des nouveaux locaux dont la première pierre est posée au début de l’hiver 1959. Les travaux se poursuivent jusqu’en 1964. Les sections de techniciens deviennent techniciens supérieurs en 1960 : naissent successivement la section d’agent technique d’entreprise de travaux publics, la section électronique et celle de bureau d’études en constructions mécaniques.  En 1961, le collège devient lycée technique ; il accueille des classes préparant aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs, notamment l’ENSAM et l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Strasbourg.
En 1965, le lycée technique de Strasbourg-Meinau devient lycée technique d’état ; il a perdu son premier cycle et délivre maintenant les brevets de techniciens (mécanique générale, électrotechnique, électronique). En 1971, il devient siège d’un GRETA à vocation industrielle.

1973-2002 : vers la structure actuelle.
En 1973, le lycée technique prend le nom de Lycée Louis Couffignal. En 1975 ouvrent 2 classes de maths sup technologiques, suivies en 1976 des maths spé. En 1978, les sections « Bâtiment et Travaux Publics » sont transférées dans un nouveau lycée, à Illkirch, l’actuel lycée Le Corbusier. En 1995 s’ouvre le DNTS « Management de la  production et de la qualité » (Bac + 3), qui deviendra l’actuelle licence « Management des  entreprises par la qualité totale » en collaboration avec l’université de Cergy-Pontoise qui  homologue la formation. En 2006, le lycée Couffignal a été labellisé lycée des Métiers. Il accueillera dès la rentrée 2008 trois baccalauréats professionnels en trois ans.